frater.jpg (7109 octets)           Association  Fraternité  Saigon  -  Cholon  (Bác Aí)

 

Bulletin N° 5
Janvier 1991

 

L'année 1990 s'éloigne; elle nous aura apporté, avec les bouleversements à l'Est, l'espérance de voir la liberté s'étendre progressivement aux régions qui nous sont si chères à tous.

Malheureusement, elle aura aussi vu s'accumuler les nuages sur le Proche-Orient et c'est sous cette menace que nous entrons en 1991, et bientôt dans l'ère de la Chèvre. Ce n'est malgré tout pas une raison pour rompre la tradition des vœux; c'est de tout cœur que j'adresse mes meilleurs souhaits à l'ensemble des Fraterniens et à leur famille.

Je saisis cette occasion pour remercier tous ceux qui se sont inquiétés de ce que devenait Marcel à Bagdad, soit par lettre ou par téléphone; même depuis les U.S.A. Cela m'a profondément touché. Que tous soient rassurés, il a pu rentrer en France, avant le déclenchement des opérations. Quant à notre Association, elle a du mal à se remettre du Départ de notre ami TCHENG, tout au moins pour ce qui concerne le bulletin. M. NGO étant lui-même absent pour plusieurs semaines, l'équipe se trouve ainsi réduite à un minimum (TO THI TUYEN, DEJEAN, FONDACCI et moi-même), ce qui explique le retard de parution et les dimensions restreintes de ce numéro.

Nous maintenons malgré tout la liaison entre tous. En effet, par un certain nombre de lettres, de conversations téléphoniques ou lors des "rencontres" dans le 13e ou, le 19e à Paris, je sais que vous êtes heureux de recevoir les quelques pages qui vous aident à remonter aux sources de votre jeunesse insouciante de Fraternité, à en réveiller les souvenirs et à en retrouver les amitiés.

Mais, comme je l'ai écrit dans le passé, il doit s'agir de "notre" Association à tous et non celle d'un petit groupe. Je continue de croire à l'utilité de notre existence, à la force que nous représentons si nous utilisons notre union dans l'action. Faites fonctionner vos " neurones " pour élaborer des projets, votre plume pour les coucher sur le papier et nous réunirons nos énergies pour les mettre en application.

Deux points importants justifient à mes yeux l'existence de notre Association. D'une part le rôle qu'elle peut jouer dans la création de classes internationales, à condition que ceux qui sont intéressés y  participent activement, D'autre part, le fait que nous sommes toujours juridiquement propriétaire de l'ensemble terrain-locaux de Fraternité au Viêt Nam et que ce lien juridique peut nous permettre de jouer un rôle dans un réemploi culturel de cet ensemble.

Je pense qu 'à eux seuls ces deux motifs justifient que nous restions unis. Il faut d'abord savoir ce que l'on veut et ensuite le vouloir. Durant toute ma vie, dont Fraternité aura représenté une part essentielle, j'ai toujours essayé d'appliquer le mot de l'écrivain latin Plaute - "Age quod agis" (fais ce que tu fais). Chaque fois qu'un élève quittait Fraternité à la fin de ses études et me demandait de rédiger quelques lignes dans son carnet de souvenirs (certains d'entre vous l'ont peut-être encore), j'ai toujours écrit cet adage avec le commentaire suivant : "Tout entreprendre avec intelligence, amour, foi, persévérance et désintéressement. Ne pas avoir peur de ce que les paresseux, les incapables ou les lâches appellent volontiers "utopies". Les inventions les créations, les grandes entreprises ne sont-elles pas justement des "utopies" réalisées ?".

C'est ce rappel qu'à l'aube de l'année nouvelle j'ai voulu vous donner à méditer. Puisse cette réflexion vous aider, ainsi que vos enfants, à vivre 1991 dans la santé, la prospérité, le bonheur, et la réalisation de vos projets.
Bien affectueusement.

Le Président
Michel BRUN

                                                                             Bulletin                         Précédent                    Suivant